LEERS HISTORIQUE

Origine des Ecoles Leersoises


1832

Monsieur Paschal (Pascal) Messien accueille les enfants dans sa maison pour les instruire. Il est aussi le clerc de la paroisse.

1835

Monsieur Jean-Louis Messien (le fils de Pascal) enseigne dans sa maison située derrière l’Hôtel de ville du village. (à l’époque implantée sur la place, en décrochement de la rue – voir le plan de 1832 -) et cela jusqu’à la construction de la première « maison-école » leersoise. La décision est prise en 1843 par le Conseil Municipal sous la présidence de Napoléon Favier Duthoit, maire de 1840 à 1848. Le projet n’aboutit pas.

1847

L’école mixte est trop petite. Les filles vont alors chez une demoiselle dont nous ne connaissons pas le nom. Sa petite maison se situe à côté du presbytère.

1849

Le 29 mars est décidé l’installation du Comité local de surveillance de l’instruction primaire de Leers. Il est composé du Maire Henri Salembier, des messieurs Desprez, Droulers, Delannoy et d’un membre de droit, Monsieur le curé J.B. Drubay.

1851

Sous l’impulsion du maire Henri Salembier, la première « maison-école » est construite dans la longue rue (rue Joseph Leroy) à l’angle avec la rue Masséna. On voit encore la date gravée sur la façade de cette maison particulière : 1851. Les filles s’y installent en 1852. Elles sont dirigées par les Dames de la Sainte-Union.

Immeuble qui a abrité la première école de Leers

1852

Vœu du Conseil Municipal de créer 2 établissements d’instruction distincts.

1862

Suite à la décision du conseil Municipal de 1858, une 2ème école est construite dans la rue de Wattrelos (rue du Général de Gaulle sur le site actuel de l’école Blin-Péri). C’est la première école communale des filles. Les garçons intègrent le bâtiment de la longue rue.

1867

Dès 1867 le conseil Municipal décide la construction d’une 2ème classe au 1er étage de l’école des garçons. Il y avait alors 130 élèves.

1879

La république (Jules Ferry étant alors ministre de l’instruction publique) interdit aux congrégations catholiques d’enseigner.

1881

Suite à la loi sur la laïcisation, les religieuses de la Sainte-Union de l’école des filles sont remplacées par des institutrices laïques.

1882

A l’école des garçons, 352 élèves de 3 à 13 ans sont répartis dans 2 classes. Le Conseil Municipal décide la construction d’une nouvelle école.

1884

Ouverture de la nouvelle école construite en face de l’ancienne école de 1851 (le site Gabriel Péri). Les petits Leersois font leur rentrée scolaire en traversant la rue.

1888

Le 20 novembre ouverture d’une école dans la ruelle des vicaires (rue Marceau) dans le patronage de la paroisse par la volonté de la famille Salembier dont un membre est maire (Henri) et du curé Bordoduc Jules. 3 classes sont ainsi ouvertes. On bâtit une 4ème classe et une maison d’habitation pour les religieuses. Cette école est baptisée « Saint Henri » en l’honneur du maire. C’est l’école pour les filles dont les parents veulent conserver une éducation chrétienne.

1902

L’école des filles Saint Henri doit fermer le 16 juillet sur ordre du Préfet, suite à la loi 1901 sur la laïcité. Sa réouverture est effective en 1903 sous la direction de Melle Cécile Boeykens puis Melle Gabrielle Macron.

1945

Le 27 octobre, le Conseil Municipal sous la présidence du maire André Kerkhove et sur la proposition de la commission des écoles, décide de dénommer l’école publique des garçons « Ecole Gabriel Péri » et des filles « Ecole Suzanne Lanoy-blin » en mémoire des hommes et des femmes qui ont fait preuve de grand patriotisme au cours de la guerre 39/45. Suzanne Lanoy-Blin, née le 8 juillet 1913, était Professeur d’Histoire à l’Ecole Normale de Douai. Elle fut responsable d’un journal d’enseignants résistants. Elle est arrêtée une 1ère fois en octobre 1942, puis en mars 1944. Elle décède le 6 mars 1944 des suites des tortures infligées par la Gestapo. Gabriel Péri, né le 2 février 1902, journaliste de profession a été député d’Argenteuil à l’âge de 30 ans. Résistant il est arrêté en mai 1941 puis fusillé par les Allemands au mont Valérien le 15 décembre 1941.

1946

Loi du 22 mai. Juste avant la signature du contrat de l’école St. Henri et de l’état sur les règles concernant l’obligation scolaire, la directrice Melle Thérèse Lepers choisit de rebaptiser l’école par le nom « Jeanne d’Arc » patronne des guides dont elle fait partie. 1955 : Le maire André Kerkhove pose la 1ère pierre de la nouvelle école des filles sur le site de l’école construite en 1862. Elle comprendra 6 classes.

1970

Lors de la séance du Conseil Municipal du 3 octobre le maire André Kerkhove propose la construction d’un groupe scolaire au Buisson et l’implantation d’une école maternelle dans le quartier du centre.

1971

En novembre la commune de Leers engage des pourparlers avec la Communauté Urbaine, compétente alors en la matière, pour la construction d’un C.E.S.

1974

Sur l’emplacement du Château de Bretagne sont construites 6 classes. Cette école maternelle ouvre ses portes sous le nom d’Alice Cotteaux. Alice Cotteaux, née le 4 février 1862 à Maurois dans le Nord, est arrivée à Leers le 1er octobre 1901. Elle enseigna jusqu’en 1928. C’est elle qui posa les premières bases de l’école publique de filles.

1977

Le groupe scolaire du Buisson est réalisé, sous la présidence de Lucien Demonchaux, nouvellement élu maire de la ville. La maternelle qui compte 6 classes prend le nom Pauline Kergomard. L’école primaire est nommée Léonard de Vinci. Pauline Kergomard était Inspectrice Générale de l’Education Nationale. Née à Bordeaux en 1838, elle fut l’inspiratrice de l’école maternelle en France. Léonard de Vinci, né le 15 avril 1452 à Vinci en Italie et mort à Amboise le 2 mai 1519, est un peintre florentin et un homme d’esprit universel à la fois artiste, scientifique, ingénieur, inventeur, architecte…..

1982

Lors de sa délibération du 18 juin, la communauté Urbaine prend la décision de construire un C.E.S. type 600 à Leers.

1986

Le C.E.S. construit à la Papinerie ouvre ses portes à la rentrée de septembre. Le directeur est Monsieur Bonte. Il portera le nom de Alphonse Daudet, par décision du conseil Municipal en date du 19 août 1987. Alphonse Daudet, né à Nîmes le 13 mai 1840 et décédé à Paris le 16 décembre 1897, est un écrivain et auteur dramatique français.

2004

Compte tenu de l’évolution des effectifs, le maire Jean-Claude Vanbelle et le conseil Municipal envisagent le regroupement des écoles.

2007

Regroupement des écoles Lanoy-Blin et Gabriel Péri pour former le groupe Blin-Péri. Directeur : Eric Skyronka.

2010

Regroupement des écoles Blin-Péri et Alice Cotteaux, sous la direction d’Eric Skyronka. Regroupement des écoles Léonard de Vinci et Pauline Kergomard au Buisson sous la direction de Caroline Majescik.