LEERS HISTORIQUE

Le Chemin des Morts

 

Le Traité des Limites conclu entre la France et les Pays-Bas autrichiens a permis de rectifier la frontière entre les deux pays. En 1769, Leers-Tournaisis (1/4) est rattaché à la France, dont Leers-Châtellenie de Lille (3/4) fait partie, formant une seule paroisse de 945 ha ! En 1781, une partie de Leers, avec la route de Belva qui entravait le commerce, est rétrocédée aux Pays-Bas autrichiens (405 ha).

 

 

Ce partage n'a rien changé à la situation du curé de Leers. L'abbé Cosse se contenta d'inscrire sur deux registres séparés les sujets de l'empereur d'Autriche pour Leers-Nord, et les sujets du roi Louis XVI, roi de France pour ceux de Leers-Sud. Les nouveau-nés furent tous présentés à l'église de Leers-France, et les morts y étaient apportés par un chemin qui a conservé le nom de “Chemin des Morts”.

Ce chemin partait de la place actuelle de Leers-Nord, empruntait le chemin de la Croix Bazulante*, puis le chemin Courage pour aboutir au chœur de l'église de Leers-France.

*La croix basculante des enfants de chœur traversant les blés, puis les siècles serait à l'origine de ce nom.

Sur les ruines de la ferme a été découvert un puits gallo-romain (des vestiges sont déposés au musée de Leers).