LEERS HISTORIQUE

Le Cimetière Village

 

La rue du cimetière devenue la rue Jean Jaurès par décision du Conseil Municipal de 12 novembre 1927.

Comme son nom l’indique, elle conduit au cimetière créé par décision du Conseil municipal du 9 septembre 1869, mais par suite de difficultés et de retard il ne fut utilisé qu’à partir de 1876.

Auparavant le cimetière était situé autour de l’église comme dans tous les villages.

Le monument, érigé en 1'honneur des enfants de Leers morts pour la patrie, fut inauguré le 3 septembre 1905.

Le Conseil Municipal du 14 novembre 1904 avait décidé de l'ériger grâce à une souscription publique. La statue présentée à Paris au Salon des Artistes français était l'oeuvre de Jean Baptiste Champeil, Prix de Rome.

 

 

Le monument au cimetière village

 

Il est dédié : « Aux enfants de Leers morts pour la Patrie »

Découvrons les écrits de notre regretté historien Edmond Derreumaux :

« Le 3 mai 1897, on se pressait dans la salle du cabaret de Florentin Delcourt, ruelle des vicaires. En effet, les anciens combattants de la guerre de 1870 – 71 se réunissaient en assemblée constitutive en vue de créer une association.

Le 11 juin 1897, la préfecture autorisait le fonctionnement de la société « Les Anciens Combattants de 1870 – 1871 ». Les  19 anciens combattants de cette guerre (en 1871 on comptait 26 soldats en campagne) pouvaient alors constituer leur équipe dirigeante :

Président : J.B. Marescaux

Vice-président : Léon Derache

Trésorier : Emile Dumoulin

Secrétaire : Alexis Brassard.

Le maire de la commune, Louis Courier, est nommé président d’honneur.

En septembre 1904, l’idée d’ériger un monument en l’honneur des soldats morts en défendant le sol de la patrie prend forme.

Le conseil municipal, dans sa séance du 14 novembre 1904, approuve ce projet et, début 1905, une souscription publique est lancée. Elle rapporte plus de 2 500 francs.

Cette générosité permet à la ville de Leers d’acquérir cette magnifique statue, œuvre de J.B. Champeil et exposée au salon des Artistes français, prix de Rome. Elle est placée sur un piédestal en pierre de Soignies.

Le monument est inauguré le 9 septembre 1905. »

Cette statue, magnifiquement remise en valeur par la municipalité en septembre 2005, représente un grenadier de ligne de 1870, blessé et serrant contre lui le drapeau dont il a la garde, symbole de la patrie.

Aux quatre faces de la pyramide sont enchâssées des plaques de marbre noir.

Sur la face principale, nous découvrons une croix et deux palmes entrelacées. Sur les 3 autres faces sont gravés, en lettres d’or, les noms des enfants de Leers morts sous les drapeaux.

Le monument est réalisé par la maison Henri Wille, marbrier sculpteur de Roubaix.